De nombreuses armes sont travaillées en TOREIKAN-BUDO, nous vous présenterons ici les principales.

Les armes se décomposent en 3 grandes familles :

  • Les armes tranchantes (Katana, Tanto, Naginata...)
  • Les armes contondantes (Yubibo, Tambo, Jyo, Bo...)
  • Les armes flexibles (Nunchaku...)

La méthode d'apprentissage se décompose de la manière suivante :

  • Maniement seul dans le vide
  • Maniement contre un adversaire qui attaque à mains nues
  • Maniement contre un adversaire qui attaque avec une arme identique à la votre
  • Maniement contre un adversaire qui attaque avec une arme différente de la votre
  • Maniement en combat sportif. Dans ce cas les armes sont en mousse et des protections sont utilisées.
  • Défenses à mains nues contre armes si celles-ci se prêtent à ce type de travail

A noter que les armes sont prêtées par le club.

 


Le Katana :

Le Katana est un sabre japonais qui possède un seul tranchant. Aiguisé comme une lame de rasoir, son maniement est réservé aux ceintures noires. Plusieurs exercices codifiés existent pour perfectionner son maniement (Katas et exercices de coupes). L'évaluation de son maniement se fait pour l'obtention du 4ème Dan.

Katas : Tachi Aï Katate Goho et Tachi Aï Morote Goho.

Pour l'entrainement et pour des raisons de sécurité, le katana est remplacé par :

  • Le Iaïto : sabre non coupant
  • Le Bokken : sabre en bois
  • Le Ken : sabre en mousse pour les compétitions

 


Le Bokken :

Le Bokken est un Katana en bois. Utilisé à l'origine pour l'entrainement pour des raisons de sécurité, il est devenu une arme de combat (dans ce cas, son utilisation est contondante). 

Katas : Ken Happo et Kumi Ken. Ces deux katas sont demandés à l'examen de la ceinture noire 1er Dan.

 


Le Tambo :

 

C'est un baton en bois ou en rotin d'une longueur allant de 55 à 70 cm. Nos techniques peuvent se faire avec un seul Tambo ou deux (on dira alors Nicho Tambo). Depuis ces dix dernières années, le travail du Tambo enseigné dans notre école s'est fortement inspiré des techniques du Modern Arnis et des arts martiaux philippins.

Son maniement est évalué pour l'obtention du 2ème Dan.

Le Tambo existe aussi en mousse pour le combat en compétition et en version télescopique pour son maniement en Self-Défense.

Katas : Nicho Tambo Happo et Kumi Nicho Tambo.

 


Le Tanto :

C'est le couteau. Son travail est essentiellement basé sur des situations de Self-Défense. Il peut être :

  • en métal non coupant pour un travail proche de la réalité
  • en plastique pour l'entrainement avec les débutants
  • en mousse pour les combats sportifs.

Son maniement est évalué pour l'obtention du 1er Dan et 4ème Dan.

Kata : Tanto Happo, Tanto happo Gyakute Dori

 


Le Jo ou Jyo :

Bâton d'une longueur de 128 cm.

Katas : Jo Happo et Kumi Jo. Demandés pour l'examen du 3ème Dan. 

 



Le Bo :

Bâton d'une longueur de 180 cm.

Katas : Bo Happo et Kumi Bo. Demandés pour l'examen du 2ème Dan.

 


La Naginata :

Bâton avec une lame tranchante au bout. Sa longueur totale est d'environ 220 cm.

Katas : Naginata Happo et Kumi Naginata. Demandés pour l'examen du 4ème Dan.

 


Le Nunchaku :

Ce sont deux bâtons reliés par une corde ou une chaine. Conçu à l'origine pour battre le blé, cet ancien outil agraire fut utilisé comme arme par les anciens paysans de l'archipel d'Okinawa. Arme redoutable, elle reste délicate à maitriser. Une version en mousse permet de travailler le combat sportif. Son maniement est évalué pour l'obtention du 3ème Dan.

Katas : Nunchaku Happo, San Po, Gyakuté no kata. 

 


Le Tonfa :

C'est un bâton d'une longueur de 50 cm environ avec une poignée latérale. Egalement ancien outil agraire, il servait entre autre à faire tourner les meules pour moudre les céréales. Aujourd'hui, sa version moderne est utilisée par les polices du monde entier. Deux Tonfas en bois sont utilisés en travail traditionnel. En Self-Defense, un seul est utilisé et il est généralement en plastique dur (polymère).

Son maniement est évalué pour l'obtention du 4ème Dan.

 


Le Yubibo :

Bâton de 10 cm avec une corde pour le maintenir dans la main entre deux doigts. Cette arme est parfaite pour attaquer les points de pression du corps.